S’initier aux nouilles japonaises avec Nishikidori, épicerie japonaise à Paris

IMG_2179

L’épicerie japonaise Nishikidori, à Paris, en plein Little Tokyo près de la rue Sainte Anne, est bien connue des passionnés de cuisine nippone. Fondée par Olivier Derenne, véritable dénicheur de saveurs authentiques, cette enseigne propose depuis des années une sélection pointue de merveilleux produits japonais. Si je fais régulièrement mes courses de produits de base chez d’autres supérettes nippo-coréennes comme K-Mart (pouvant faire mon stock de kimchi par la même occasion), quand il s’agit de produits plus pointus, je me dirige vers Nishikidori ! En vous rendant sur leur site internet, vous trouverez de nombreux renseignements sur les produits, ce qui fait cruellement défaut dans d’autres épiceries. Origine, allant jusqu’au nom du producteur, composition exacte, conseils d’utilisation… Les prix sont un peu plus élevés qu’ailleurs, mais la qualité et le service les justifient amplement !

Initialement disponible sur Internet uniquement, ils ont ouvert un vrai magasin, et proposent par la même occasion des démonstrations culinaires gratuites : pour ne pas en manquer une, suivez-les sur Facebook ! C’est ainsi que j’y ai passé un samedi après-midi consacré aux nouilles japonaises, et tout particulièrement autour des trois recettes de pâtes froides, parfaites pour l’été. L’atelier était animé par l’équipe du magasin, dont Chiemi Okumoto, spécialiste de l’histoire gastronomique (titulaire d’un Master en Histoire et Cultures de l’alimentation de l’Université de Tours, référence en la matière) et cuisinière accomplie.

Etes-vous familier des nouilles Somen, Udon ou encore Soba ?

Revoyons nos basiques ensemble !

IMG_2177

  • Somen

Les somen sont des nouilles de blé très fines et blanches, courtes, qui sont surtout consommées froides en été. Celles de Nishikidori proviennent de la préfecture de Miyagi près de Sendai, et ne comportent que de la farine de blé et du sel. Point final !

Vous aurez peut-être vu ces images de somen glissantes sur des « toboggans » de bambou : pour les goûter, il suffit de les piocher avec vos baguettes dans l’eau !

23efdeb4627309b4eafd6b7b8bed3e08_s

Source photo

  • Udon

Les udon sont de grosses nouilles de blé blanches, épaisses et un peu élastiques. Leur diamètre est compris entre 2 et 4 mm. Ce sont des pâtes typiquement japonaises, contrairement aux nouilles de taille moyenne comme les ramen qui sont d’origine chinoise, et consommées depuis le 17ème siècle (au moins !)

Celles utilisées pendant la dégustation chez Nishikidori étaient un peu particulière car contenant des grains concassés de sésame noir, qui leur donnaient une saveur très intense !

IMG_2147

  • Soba 

Certainement mes préférées des nouilles japonaises ! Soba signifie « sarrasin » en japonais et désigne par extension généralement des nouilles de sarrasin. On les repère assez rapidement à leur jolie couleur marron/beige. Le sarrasin est originaire du nord-est de l’Asie et est consommé depuis plus de 1000 ans au Japon. Vous pouvez trouver également du soba-cha : une infusion de grains torréfiés, riche en magnésium et en fibres solubles.

Attention, si vous ne consommez pas de gluten, sachez que les nouilles soba du commerce comportent généralement de la farine de blé, qui apporte de l’élasticité à la pâte. Des nouilles 100% sarrasin existent mais sont fragiles à produire et sont commercialisées mi-sèches. Ces nouilles sont appelées juwari ou towari.

Chiemi Okumoto a gentiment accepté que je partage les trois recettes préparées ce jour, autour de ces trois types de nouilles.

N’hésitez pas tester ces recettes et à me dire ce que vous en avez pensé !

Maintenant, vous êtes calé sur le sujet, il ne reste plus qu’à cuisiner ou à déguster ces nouilles dans les nombreux restaurants japonais du quartier Ste-Anne ! 

 

 

Publicités

3 réflexions sur “S’initier aux nouilles japonaises avec Nishikidori, épicerie japonaise à Paris

  1. Pingback: Recette de nouilles soba, sauce goma-daré (par Chiemi Okumoto) | Koko Soko

  2. Pingback: Recette de Salade de somen courte à la vinaigrette de shiso vert (par Chiemi Okumoto) | Koko Soko

  3. Pingback: Recette de Udon froid à la sauce umé-tsuyu (par Chiemi Okumoto) | Koko Soko

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s