Chiran : un déjeuner chez les samourai

Les jardins de Chiran - Japon

Jardin de Mori Shigemitsu – Chiran

Quoi de mieux pour s’imprégner du Japon d’antan en toute tranquillité que de visiter le village de Chiran?

Méconnue des circuits touristiques classiques, Chiran représente une parenthèse de calme au départ de Kagoshima sur l’île de Kyushu. En la couplant avec celle du musée de la paix des kamikazes, cette visite remplit une journée, facilement accessible en bus depuis la gare de Kagoshima. Chiran est connue pour 1) son patrimoine extrêmement bien conservé 2) son thé vert délicieux !

Vous y trouverez dans une petite rue piétonne 7 maisons de samourais, datant de la période Edo : fermées au public, c’est pour leurs jardins que les visiteurs font le déplacement. Paysages « empruntés », représentant les plus célèbres vues du Japon, dentelle d’arbres domptés et de rocs emmêlés… Vous aurez envie d’un jardin chez vous pour les reproduire… Prenez votre temps !

Dans cette même rue, vous trouverez un restaurant, le Taki-an, logé dans une maison séculaire : n’hésitez pas trop longtemps, il n’y a pas beaucoup d’autres points de restauration dans le coin ! Nous, nous avions choisi d’y aller, notre guide le recommandant ! Nous avons bien fait ! Le repas était excellent et copieux : ils n’avaient pas l’air de recevoir beaucoup d’occidentaux, vu la tête qu’ils ont fait en nous voyant arriver 🙂 Facile pour commander, grâce aux photos du menu !

Chiran, Japon

Prenez place sur les petits coussins de paille de riz : à genoux, en tailleur, les jambes sur le côté… Comme vous le pourrez !

Bol de Udon - Chiran

Pour mon acolyte, c’est un gros bol de udon bien fermes sous la dent avec un oeuf cuit façon onsen !

Le célèbre thé vert de Chiran - Japon

Le thé vert de Chiran (disponible à la vente dans le restaurant d’ailleurs)

Plateau repas - Chiran - Japon

J’ai pris pour ma part un menu (setto) composé d’un grand chirashi de type sakezushi (le riz n’ai pas assaisonné au vinaigre, mais au saké, servi tiède) recouvert d’omelette émincée et surtout de kibinago (en anglais silver-strip round herring – je n’ai pas trouvé la traduction en français). La légende du Sakezushi, typique de Kagoshima, veut qu’un soir de fête, le seigneur Shimazu (la famille qui dirigeait la péninsule de Satsuma c’est à dire Kagoshima) renversa du saké sur son riz, l’oublia toute la nuit, et trouva le lendemain que c’était en fait très bon ! Le sens pratique veut plutôt qu’en fait, le sake était utilisé au 16ème siècle pour ses qualités conservatrices. Je n’en ai pas laissé un grain ! Le tout était servi avec un bouillon clair, une potato salada à la patate douce, un mélange de tofu et d’un sorte d’épinards, une petite salade de crudités, des tsukemono, des légumes mijotés ( oden?) (konnyaku, carotte, pomme de terre, racine de lotus, tofu frit)… Délicieux et au super rapport qualité – prix ! (moins de 8€ pour les udon et de mémoire 13€ pour le menu)

N’oubliez pas de repartir avec un peu de thé de Chiran !

Taki-an

高城庵; 83-3186 ; 6329 Chiran-chō

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s