Le Plomb du Cantal, restaurant auvergnat – Paris 14ème – France

Le 31 décembre, j’avais pris de bonnes résolutions : manger plus équilibré et en plus faible quantité. Pour honorer cet engagement, en bonne femme de parole, je n’ai rien trouvé de mieux que d’aller au Plomb du Cantal, le restaurant auvergnat le plus connu de la Rive Gauche. Volonté, quand tu nous tiens …
Cela faisait un petit bout de temps que les compliments sur son aligot, la fameuse purée de pommes de terre additionnée de tomme fraîche, étaient arrivés jusqu’à mes oreilles. En bonne disciple de Saint Thomas (je ne crois que ce que je vois … enfin surtout ce que je mange), j’ai cédé aux sirènes de ce temple de la gastronomie auvergnate …
                                                                                                                                                        Chou farci, aligot, salade

Après un petit apéritif innocent (un kir cassis pour mon accompagnatrice – 4,9€ et un kir à la crème de châtaignes pour moi – 5,9€), qui a préparé nos estomacs pour la bataille enzymatique qui allait suivre, nous avons, après une longue réflexion stratégique (prendre une garniture aligot ou truffade), opté pour un chou farci – aligot pour moi (cf photo ci-dessus – 22€) et une belle entrecôte – aligot (cf photo ci-dessous – 24€)
L’aligot est versé à l’assiette, directement depuis la casserole, à grand renforts de moulinets du bras pour contenir cette marée de purée filamenteuse au fromage … Cette odeur si prenante, que vous en salivez déja … On ne peut s’empécher, une fois servi, de regarder cette nappe d’aligot doucement prendre possession de l’assiette, la recouvrant quasiment dans son intégralité, telle une coulée de lave.
Ayant l’habitude de manger très lentement (ce qui est très bon pour la digestion et la sensation de satiété), j’ai rencontré, à mon grand regret, le principal et unique défaut de l’aligot : il refroidit TRÈS vite. Je vous vois un peu coincé, entre d’un coté la quantité gargantuesque de votre portion d’aligot et l’envie de ne pas gâcher, et de l’autre la certitude de le voir le fromage se figer petit à petit, et de perdre cette onctuosité si caractéristique. Solution : manger vite ou oser demander un doggy bag. Je tenterais la deuxième option la prochaine fois.
Ces éloges sont à se demander si la véritable star dans l’assiette ne serait pas finalement l’aligot, plutôt que ses viandes. Rassurez-vous, nos viandes respectives étaient excellentes, avec une mention spéciale pour l’entrecôte !
Nous avons accompagné ce repas d’un pichet de vin rouge de Côtes du Rhône (11,5€), très acceptable.
La salle, donnant sur la rue de la Gaîté. Toujours pleine à craquer ! Pensez à réserver, si cela est possible, ou venez tôt ou tard. Évitez le samedi soir à 20h !
                                          Autre coté de la salle en L. Pleine à craquer elle aussi !
Adresse : Le Plomb du Cantal, 3 rue de la Gaïté, 75014 PARIS – 01 43 35 16 92
Budget : 35€ par personne (apéritif, plat, vin)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s