Kadoya, restaurant japonais – Paris, France

Chacun se donne de bonnes résolutions au début d’une année : faire un régime, être plus gentil, apprendre une langue étrangère … Personnellement, ma résolution est de tester le maximum de restaurants, à commencer par essayer tous les restaurants de la rue Sainte-Anne ! Petit à petit, j’avance dans ce projet : direction le ramen-ya (restaurant de ramen, nouilles chinoises) Kadoya ! Proposant sensiblement la même carte que son concurrent de voisin, le Sapporo, la différence va se faire sur la réalisation des plats ! La guerre des ramen a commencé !

Première impression. Dans une rue où les affamés ont l’habitude de faire la queue (matez la file indienne de 10 mètres devant Higuma) devant les bons restaurants, on peut se poser des questions sur le Kadoya. Quasiment jamais de queue, toujours quelques tables libres … Je dois avouer que je suis passée devant ce restaurant pendant très longtemps sans oser pousser la porte. Bien mal m’en a pris puisque j’y ait passé un excellent déjeuner entre copines ! Vous avez le choix entre le rez-de-chaussée ou le sous-sol (cave voutée) comme souvent rue Sainte Anne (cf Aki ou Hokkaido, rue de Richelieu). Moins bruyant que le Sapporo, vous y serez plus au calme et servi plus rapidement. La salle du rez-de-chaussée est plutôt bien décorée par rapport au cadre de certains autres restaurants traditionnels de la rue.

Jetons un coup d’œil à la carte


Comme je le disais ci-dessus, la composition des menus est classique mais plutôt bien faite. Les proportions sont raisonnables ainsi que les prix (8,95 à 11,5€).

Premier plat : shio ramen (bouillon salé) (versus le bouillon miso du Sapporo). Les nouilles sont plus fines, et donc plus agréables à manger. Le bouillon quant à lui est plus léger et peut être facilement bu dans son intégralité.

Résultat : avantage Kadoya

Deuxième plat : Niku Yasai Itame (légumes sautés à la viande). Quantité un peu juste, et pas mal d’eau de cuisson. Un peu trop de pousses de soja selon les goûts.

Résultat : avantage Sapporo

3ème plat dégusté : un katsudon. C’est un plat de la famille des donburi : un bol de riz japonais recouvert d’une garniture. Ici, le riz est recouvert par un filet de porc pané, cuit dans une omelette et parsemé de ciboulette japonaise. Le porc est tendre à souhait, pas sec du tout et prédécoupé. Il n’y a plus qu’à croquer.
Résultat : n’ayant pas dégusté de katsudon au Sapporo, match nul. A tester la prochaine fois !

Salle du rez-de-chaussée, facilement reconnaissable depuis la rue grâce à sa lanterne traditionnelle géante.

Adresse : 28 rue Sainte Anne, 75001 Paris
Budget : 9-20 euros

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s