La cérémonie du thé japonaise comme si vous y étiez (Bienvenue chez les Egawa)

Lors de mon stage au Japon, j’ai pu rencontrer des personnes fantastiques, à l’accueil chaleureux. Une de ces personnes était le comptable de l’entreprise où je travaillais, Mr Egawa. Quand celui-ci, ainsi que son épouse, nous a invité à déjeuner, ma collègue Sachie Wada et moi-même, nous avons sauté sur l’occasion. Je désirais voir à quoi ressemblait un repas japonais pris à la maison, et également visiter un foyer japonais, à la fois moderne et si traditionnel.


Nous avons commencé par un déjeuner simple : chirashi zushi, salades, ebifurai (photo ci-dessus). Les ebifurai sont des beignets de crevettes, plus croustillantes que des tempura grâce à la panure panko (disponible dans les épiceries japonaises de Paris).


Le meilleur moment de ce dimanche a été l’initiation à la cérémonie du thé japonaise. J’ai dégusté à cette occasion des petits higashi, des bonbons-gâteaux que l’on consomme avec du thé vert. Ils sont à base de sucre et de soja, ou de riz. Leur motif suivent en général les saisons ou les évènements (hatsumono, sorte d’édition limitée). Ici, ils suivent le thème de l’automme, avec ses éléments: momiji (feuilles dorées d’automne, matsubokkuri (pommes de pin), kaki ( le persimmon, un fruit orange typiquement asiatique) …


Préparation de la cérémonie du thé ( chanoyu). Il faut :
– un chawan (un bol à thé),
– des higashi (petits gâteaux),
– un fouet à thé (chasen),
– du thé matcha de bonne qualité dans sa boite (natsume) ,
– une cuillère à matcha en bambou (chashaku),
– de l’eau chaude à 70 degrés,
– une louche en bois (hishaku) .

Ceci est une cérémonie familiale donc informelle mais d’habitude, cette cérémonie est très ritualisée et peut durer des heures.


On transvase rapidement avec la petite cuillère en bambou du thé matcha dans un bol, en prélevant la poudre de thé dans l’angle supérieur droit de la boîte. On ajoute l’eau chaude à l’aide de la louche et on fouette vigoureusement avec le fouet. Quand on considère avoir fini, on tourne doucement le fouet une dernière fois avant de le retirer. On présente alors le bol à l’invité, et s’il est décoré des motifs, il faudra les diriger vers celui-ci. On peut alors boire en 3 fois son thé. Une fois fini, on fait pivoter le bol pour le rendre, motifs face à l’hôte.

Une feuille de washi (papier artisanal japonais), au motif de souris (nezumi) par pression, accompagnée de son higashi en forme de momiji.


Le higashi de ma collègue Sachie Wada, un kaki


Passons au dessert! Pâtisseries de Sadaharu Aoki, un pâtissier japonais très connu pour le métissage franco-japonais de ses créations (il y a deux ou trois boutiques à Paris, dont une boulevard de Port Royal).

Ici, éclair au matcha, éclair aux azuki, St Marc, Opéra au cassis et au thé vert.

Pour ceux qui désirent observer en vrai cette cérémonie, dans un cadre plus formel, la maison de thé Jugetsudo propose des initiations (cadeau original à offrir pour les fêtes de Noël) – environ 30€ par personne (Jugetsudo, 95, rue de Seine – Paris 6e)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s